La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud : Tome 3, Les dernières années de sa vie 1919-1939 par Ernest Jones

La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud : Tome 3, Les dernières années de sa vie 1919-1939

Titre de livre: La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud : Tome 3, Les dernières années de sa vie 1919-1939

Éditeur: Presses Universitaires de France - PUF

ISBN: 2130556949

Auteur: Ernest Jones


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Ernest Jones avec La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud : Tome 3, Les dernières années de sa vie 1919-1939

Ernest Jones (1879-1958) est une des grandes figures de l'histoire du mouvement psychanalytique. Ce n'est pas pour ses quelques écrits théoriques qu'il rendit son nom célèbre. Son grand œuvre fut la vaste entreprise biographique consacrée à Freud qui accapara les dix dernières années de sa vie. Du père de la psychanalyse, Jones ne fut pas l'ami le plus proche mais fut sans doute le plus fidèle allié. Si son indépendance d'esprit lui permit de ne pas toujours épouser les positions du maître viennois, ce ne fut pas, comme Jung ou Adler, par défi ou par volonté de rupture mais au contraire pour préserver ce qui lui paraissait être l'essentiel de la psychanalyse. Médecin de formation, Jones devient dès 1906 un des premiers adeptes de l'hypothèse de l'inconscient outre-Manche. Il apprend l'allemand pour pouvoir lire L'Interprétation du rêve. Son adhésion farouche à une théorie jugée scandaleuse par les mœurs victoriennes du début du siècle lui valurent quelques démêlés avec la justice. Une fois acquise la confiance de Freud, à partir de la Première Guerre mondiale, ses vertus de gardien du temple le conduisirent à jouer un rôle de premier plan dans l'histoire du développement international des institutions psychanalytiques, et en particulier lors des crises qu'elle traversa.

On aura compris que l'ouvrage volumineux, méthodique et précis de Jones sur la vie et l'œuvre de Freud est à lire comme un témoignage et un document historique de premier ordre.

Du même auteur : Hamlet et Œdipe. Une autre grande synthèse biographique rédigée par un proche, M. Schur : La Mort dans la vie de Freud (1972). Ouvrages historiques plus récents sur Freud : F.J. Sulloway, Freud, biologiste de l'esprit (1979) ; P. Gay, Freud, une vie (1988). --Emilio Balturi

Livres connexes

Ernest Jones (1879-1958) est une des grandes figures de l'histoire du mouvement psychanalytique. Ce n'est pas pour ses quelques écrits théoriques qu'il rendit son nom célèbre. Son grand œuvre fut la vaste entreprise biographique consacrée à Freud qui accapara les dix dernières années de sa vie. Du père de la psychanalyse, Jones ne fut pas l'ami le plus proche mais fut sans doute le plus fidèle allié. Si son indépendance d'esprit lui permit de ne pas toujours épouser les positions du maître viennois, ce ne fut pas, comme Jung ou Adler, par défi ou par volonté de rupture mais au contraire pour préserver ce qui lui paraissait être l'essentiel de la psychanalyse. Médecin de formation, Jones devient dès 1906 un des premiers adeptes de l'hypothèse de l'inconscient outre-Manche. Il apprend l'allemand pour pouvoir lire L'Interprétation du rêve. Son adhésion farouche à une théorie jugée scandaleuse par les mœurs victoriennes du début du siècle lui valurent quelques démêlés avec la justice. Une fois acquise la confiance de Freud, à partir de la Première Guerre mondiale, ses vertus de gardien du temple le conduisirent à jouer un rôle de premier plan dans l'histoire du développement international des institutions psychanalytiques, et en particulier lors des crises qu'elle traversa.

On aura compris que l'ouvrage volumineux, méthodique et précis de Jones sur la vie et l'œuvre de Freud est à lire comme un témoignage et un document historique de premier ordre.

Du même auteur : Hamlet et Œdipe. Une autre grande synthèse biographique rédigée par un proche, M. Schur : La Mort dans la vie de Freud (1972). Ouvrages historiques plus récents sur Freud : F.J. Sulloway, Freud, biologiste de l'esprit (1979) ; P. Gay, Freud, une vie (1988). --Emilio BalturiErnest Jones (1879-1958) est une des grandes figures de l'histoire du mouvement psychanalytique. Ce n'est pas pour ses quelques écrits théoriques qu'il rendit son nom célèbre. Son grand œuvre fut la vaste entreprise biographique consacrée à Freud qui accapara les dix dernières années de sa vie. Du père de la psychanalyse, Jones ne fut pas l'ami le plus proche mais fut sans doute le plus fidèle allié. Si son indépendance d'esprit lui permit de ne pas toujours épouser les positions du maître viennois, ce ne fut pas, comme Jung ou Adler, par défi ou par volonté de rupture mais au contraire pour préserver ce qui lui paraissait être l'essentiel de la psychanalyse. Médecin de formation, Jones devient dès 1906 un des premiers adeptes de l'hypothèse de l'inconscient outre-Manche. Il apprend l'allemand pour pouvoir lire L'Interprétation du rêve. Son adhésion farouche à une théorie jugée scandaleuse par les mœurs victoriennes du début du siècle lui valurent quelques démêlés avec la justice. Une fois acquise la confiance de Freud, à partir de la Première Guerre mondiale, ses vertus de gardien du temple le conduisirent à jouer un rôle de premier plan dans l'histoire du développement international des institutions psychanalytiques, et en particulier lors des crises qu'elle traversa.

On aura compris que l'ouvrage volumineux, méthodique et précis de Jones sur la vie et l'œuvre de Freud est à lire comme un témoignage et un document historique de premier ordre.

Du même auteur : Hamlet et Œdipe. Une autre grande synthèse biographique rédigée par un proche, M. Schur : La Mort dans la vie de Freud (1972). Ouvrages historiques plus récents sur Freud : F.J. Sulloway, Freud, biologiste de l'esprit (1979) ; P. Gay, Freud, une vie (1988). --Emilio Balturi